Flash infos

    • Classement des viandes les plus consommées en France : Depuis la fin des années 90 les scandales sanitaires à répétition, la hausse des prix, et la sensibilisation à l’impact environnemental de l’élevage ont eu pour conséquence une baisse de la consommation de viande, exception faite de la volaille, passant de 94,1 Kg par habitant/par an en 1998 à 86 kg en 2014*. En 2016 la consommation globale a pourtant augmenté de 0,9%, une hausse qui bénéficie aux volailles avec + 4%sur un an. La viande de porc a quant à elle baissé de 0,8% mais reste tout de même sur la plus haute marche du podium, suivie de la volaille et en troisième position la viande bovine qui accuse une baisse de 0,7%. Loin derrière la viande ovine chute en un an de 3,1%**.

      En 2014 la consommation de viande en Kg par habitant et par an était en moyenne de 86kg dont 32 Kg de porc (contre 37kg en 1990) celle de la volaille de 26 kg (21kg en 1990) et du bœuf de 24 kg (19kg en 1990). Même baisse pour l’agneau et le mouton dont la consommation dégringole depuis les années 90.

      * selon les chiffres de France AgriMer
      ** Selon les données du ministère de l’agriculture publiées le 27 mars 2017.

    • Bonne nouvelle ! Le bio devient une tendance de fond ! : Aujourd’hui, la Bio concerne la quasi-totalité des Français. : plus de 9 français sur 10 (92%) ont consommé du Bio sur les 12 derniers mois et près de 3/4 (73%) disent en consommer régulièrement, c’est- à-dire au moins une fois par mois et 16% en consomment quotidiennement (vs 10% en 2016). Une belle évolution comparée aux chiffres enregistrés lors de la 1ère édition du Baromètre en 2003 quand 46% des Français déclaraient ne jamais consommer de bio ! D’après les derniers chiffres du Baromètre 2017 de l’Agence BIO / CSA*

    • On n’en veut pas… du camembert au lait pasteurisé : Du camembert AOP au lait pasteurisé bientôt dans les linéaires ? Après des années de bras de fer entre les artisans du Camembert de Normandie et les fabricants industriels, et au grand dam des défenseurs des véritables fromages au lait cru, c’est malheureusement ce que l’INAO vient d’autoriser en étendant les critères de l’appellation Camembert de Normandie AOP au lait pasteurisé. Dans ce combat de David contre Goliath c’est tout l’avenir d’un des fleurons de la gastronomie française qui risque d’y laisser sa peau de lait !

    • Les chefs de cuisine soutiennent BLOOM dans son engagement contre la pêche électrique en Europe ! : Dans le contexte d'un vote imminent du Parlement Européen sur la pêche électrique, l'association BLOOM organise au Parlement Européen ce mercredi 10 janvier 2018 au matin une conférence de presse et un événement au cours desquels le Manifeste des Chefs et ses premiers signataires seront révélés à la presse.
      Porté par son amour des beaux et bons produits et fort de son appartenance à de vastes réseaux de Chefs étoilés et bistronomiques (+ de 400 Chefs référencés en France et à l'étranger), le Chef Christopher Coutanceau alerte la profession et l'incite à prendre part à cet engagement !
      "Nous, les soussignés, sommes des Chefs de cuisine proches de la nature, de l’artisanat responsable et des beaux et bons produits. En tant que tels, nous sommes scandalisés par la pratique de la pêche électrique en Europe. L'usage du courant électrique dans le milieu sauvage est impensable tant il génère un carnage écologique. Les chalutiers électriques produisent des captures d'une qualité déplorable, stressées et souvent marquées d'hématomes consécutifs à l'électrocution. Les poissons sont de si mauvaise qualité qu’on ne peut rien en faire. De plus, la pêche électrique est non sélective et menace de mettre en péril tout organisme vivant au fond de l'océan.
      Nous refusons de travailler des produits issus d'une méthode de pêche condamnant notre avenir et celui de l'océan. Avec les pêcheurs artisans et récréatifs, ce sont des dizaines de métiers qui vont disparaître ainsi que notre culture, notre patrimoine. En attendant et dans l'espoir que la pêche électrique soit interdite en Europe, comme ailleurs dans le monde, nous nous engageons formellement à n'acheter aucun produit de la mer issu de cette méthode de pêche."

    • Noël Solidaire chez Vapiano jusqu’au 14 janvier : Truffe, langoustine, homard s’invitent dans sept délicieuses recettes de pasta, risotto, pizza réalisées en édition limitée jusqu’au 14 janvier chez Vapiano. Une belle idée doublée de générosité car pour chaque plat choisi, une participation de 50 centimes d’euro est reversée à la Fondation Perce-Neige. Une B.A. qui s’ajoute au plus de Vapiano. Ici, tout est frais préparé à la commande devant vos yeux. Les pâtes sont fabriquées sur place dans un atelier en transparence situé au beau milieu du restaurant. Le décor simple est très épuré. Le végétal se mêle harmonieusement aux matériaux nobles : bois, marbre, verre. Conviviales, les tables en chêne permettent de déguster en solo, en duo, entre amis ou en famille un repas de fête à prix doux.
      De 14,10 € la pizza al tartufo à 19,90 € le lobster risotto ou lobster pasta.
      Vapiano 36 rue Marbeuf 75008 Paris Tél. 01 45 64 69 50

    • Big Fernand & le chef Christophe Michalak soutiennent Gustave Roussy, 1er Centre européen de lutte contre le cancer. : L'enseigne des burgers à la française fait appel au célèbre chef pâtissier Christophe Michalak pour concevoir une recette unique de Hamburgé végétarien, baptisé « Gustave ». On le retrouvera dans tous les ateliers de France du 18 au 22 décembre 2017.
      Big Fernand n'a pas eu de mal à extirper le chef Michalak de ses cuisines, toujours partant pour une action placée sous le signe de la générosité et de la gourmandise…
      L’intégralité des ventes de ce Hamburgé, spécialement réalisé pour l'opération solidaire, sera reversée à Gustave Roussy pour la recherche contre le cancer.
      Le GUSTAVE = 12 euros = 12 euros reversés à Gustave Roussy !

    • 30 000 paniers solidaires contre l'injustice alimentaire grâce au réseau Cocagne : La précarité alimentaire touche aujourd'hui 8 millions de personnes en France !
      Face à cette injustice, Cocagne lance une grande campagne pour aider les familles à faibles revenus à avoir accès aux légumes bio avec les Paniers Solidaires : des paniers de légumes bio cultivés par les salariés en parcours d'insertion des Jardins de Cocagne et vendus au prix solidaire de 4 euros au lieu de 12 euros.
      Pour aider Réseau de Cocagne à relever ce défi vous pouvez faire un don en ligne, 30 € pour un mois de légumes bio pour une famille en précarité. Un joli cadeau pour être solidaire en ces périodes de fêtes !

    • Le « Calisson D’Aix » plus fort que le « Calisson Chinois » : L’union des Fabricants de Calisson d’Aix (UFCA) a retrouvé le sourire. En procédure depuis plus d’1 an, les autorités chinoises ont officiellement rejeté le dépôt de la marque Calisson d'Aix. Une victoire pour cette confiserie emblématique de la Provence.

      Il n’y a de Calisson que d’Aix !
      En juin 2016, les calissons d’Aix faisait face à l’offensive du « made in china ». Dès juillet 2016, une procédure d’opposition avait été lancée par l’UFCA pour démontrer que la marque « Calisson d’Aix » était générique et non distinctive. Comme le stipulait le premier syndicat des calissonniers d’Aix, dès les années 1950, « Il n’y a de Calisson que d’Aix ».
      Le principal motif du rejet de la demande de marque chinoise Calisson d'Aix est qu’une telle marque induirait le consommateur en erreur sur l’origine des produits, le Calisson d'Aix étant une spécialité française faisant partie du patrimoine national français.
      « Cette victoire collective est une étape majeure vers notre prochain objectif : le dépôt du dossier « Indication Géographique Protégée » (IGP) du « Calisson d’Aix. » indique Laure Pierrisnard, Directrice Générale de la Confiserie du Roy René et Présidente de l’UFCA.

      Le petit losange n’a pas dit son dernier mot !

    • Arnaques sur l'étiquette, Foodwatch sort un catalogue spécial fêtes ! : Ce catalogue spécial fêtes s'inscrit dans le cadre de leur campagne Arnaque sur l'étiquette, qui a déjà suscité une réelle prise de conscience et fait changer les pratiques de l'industrie agroalimentaire. Sans volonté d'exhaustivité, ce catalogue vise à montrer l'étendue du problème, car ces arnaques sur l'étiquettes concernent tous les rayons. Du chic, du pas cher, des labels, du bio, des marques connues, d'autres moins : difficile d'échapper au grand n'importe quoi sur les emballages.

      Découvrez comment les industriels vous induisent en erreur sur la composition réelle de leurs produits. Et mobilisez-vous et alimentez le débat avec eux en signant leur pétition. Catalogue en ligne en suivant ce lien !

    • Plus de 146 000 euros pour les Restaurants du Cœur grâce à l'édition 2017 des Dîners de Chefs : Dans le cadre de la 33ème campagne d’hiver des Restaurants du Cœur, près d’une centaine de chefs de la marque présidée par Alain Ducasse organisait, mardi 5 décembre 2017, 12 dîners dans 12 villes de France. Ces dîners, réalisés à plusieurs mains et en simultané, permettent de verser aujourd’hui 146 504 euros à l’association fondée par Coluche, soit de servir 146 504 repas aux personnes accueillies.

Top