Flash infos

    • Un bistrot de quartier de Bourges gagne par erreur une étoile au Michelin : Le bouche à Oreille, un bar-brasserie de Bourges dans le Cher s'est retrouvé pendant quelques jours avec une étoile au Michelin à la place du restaurant le Bouche à oreille situé à Boutervilliers dans l'Essonne.

      Cette petite mésaventure à mis un coup de projecteur sur ce petit bistrot de quartier et sa patronne a déclaré non sans humour à un journaliste de France Bleu Berry "je continuerai à travailler comme avant. L'esprit ici, c'est que la porte est ouverte à tout le monde".
      Il faut dire à la décharge du Michelin, qu'en plus d'avoir le même nom, leurs adresses sont assez similaires, l'un étant situé route de la Chapelle et l'autre rue de la Chapelle.
      Cette erreur a bien vite été corrigée par le site du Guide Rouge où l'établissement ne figurait déjà plus ce jeudi.

    • Le 6 mars prochain Pierre Gagnaire célèbrera 50 ans de cuisine sur la scène d'Omnivore : Pour Omnivore la « Jeune cuisine » est née en 2003, mais pour le précurseur de cette tendance Pierre Gagnaire c'est dès la fin des années 80 que cette cuisine de liberté a démarrée.
      Pour Luc Dubanchet, le fondateur d'Omnivore, Pierre Gagnaire, rencontré en 1998, est un des génies de la cuisine contemporaine "Il était à l’époque l’un des rares à imaginer une cuisine différente, sans codes, sans règles, sans diktats."
      Depuis de jour ils n'ont cessé de se croiser et de s'apprécier et c'est donc tout naturellement qu'Omnivore a souhaité rendre hommage à celui qui a inspiré plusieurs générations de chefs, de Quique Dacosta à Guillaume Sanchez en passant par Alexandre Gauthier et bien d'autres. Des chefs qui se sont, grâce à lui, affranchis des règles, aimant la liberté et le risque de créer.
      Pour cet hommage Pierre Gagnaire sera sur la scène du festival Omnivore le lundi 6 mars à 17h05 pour une master class exceptionnelle.
      Omnivore Paris du 5 au 7 mars 2017 à la Maison de la Mutualité Paris 5

    • La bière, star du Salon de l'Agriculture 2017, vous dévoile ses secrets de fabrication au coeur d'une vraie Brasserie : C'est une véritable première dans l'histoire du Salon International de l’Agriculture, une brasserie prendra place sur le stand des Brasseurs de France dans le hall des filières végétales. Une mise en avant qui marque l'explosion en France des brasseries, où on en dénombre plus de 1000 aujourd'hui, sans compter toutes les bières de garage, ces bières que les particuliers fabriquent pour leur consommation personnelle.
      Une brasserie pour découvrir toutes les étapes de fabrication de cette boisson millénaire et universelle.
      Stand B038 des Brasseurs de France Pavillon 2.2 - Parc des expositions Porte de Versailles du 25 février au 5 mars 2017

    • Sous les pavés la vigne débarque à Bordeaux les 11 et 12 février : Après Paris (4 éditions), Lyon (3 éditions), le salon "Sous les pavés la vigne" débouchonne à Bordeaux - té-ci du vin oblige ! - pour mettre à l'honneur les vins naturels qui défient l'establishment du vin, et l'agro-industrie en général.
      Un festival ouvert à tous dédié à des vins souvent sans pedigree, à des vigneron-ne-s régulièrement en marge de la filière viticole, mais qui, tout minoritaires qu'ils soient (à peine 1% de la production en termes de volumes), sont en train de révolutionner le vin, et l'agriculture avec lui ?
      Bordeaux s'imposait... C'est désormais une réalité !

      Les Vivres de l'Art, 4 rue Achard à Bordeaux.
      Entrée 8 € avec un verre gravé.
      Débat samedi 11 février de 15h/16h "Quel avenir pour le vin ? Pesticide, appellation, transparence"

    • Du 5 au 7 mars les terroirs à l'honneur au Festival Omnivore : Pour sa douzième édition qui se déroulera à la Maison de la Mutualité à Paris, le festival de"la jeune cuisine", mettra cette année à l'honneur les terroirs. Près de 120 chefs, artisans et producteurs y sont attendus et comme chaque année les invités, stars ou non, se succèderont sur les scènes "Salé", "sucré", "cocktail" et "artisan" et en nouveauté, sur la scène "Territoire", une scène qui mettra l'accent sur le lien entre l'agriculture française et la cuisine.
      Parmi les jeunes chefs annoncés Romain Meder (Plaza Athénée, Paris), Nadia Sammut (Auberge La Fenière, Cadenet) et Mehdi Redjil (Jardins de la Reine à Versailles).
      Festival Omnivore Paris - Pass à la journée 39 euros ou 99 euros pour les trois jours

    • La chef Slovène Ana Ros Meilleure Femme Chef du Monde 2017 : A la tête du restaurant Hisa Franko à Kobarid en Slovénie, Ana Ros vient d'être nommée Meilleure Femme Chef du Monde par les World's Best restaurants. Elle succède donc aux françaises Dominique Crenn (2016) et Hélène Darroze (2015).
      Cette chef autodidacte au parcours atypique - ancienne diplomate et championne de ski - propose une expérience culinaire audacieuse en revisitant les plats traditionnels slovènes. Au coeur de la vallée de Soca, à quelques kilomètres de la frontière italienne, la chef valorise son terroir en mettant en lumière les produits locaux et de saison, agneaux de praires, fromages et autres beurres fermiers. Influencée par les cuisines de son enfance, celles de l'Italie, de la Hongrie, l'Autriche et la Croatie, pays frontaliers de la Slovénie.
      Pour William Drew des 50 Best "Ana Ros mérite pleinement le prix de Meilleur Chef Femme du Monde cette année. Sa précision, son sens du détail et sa créativité font toute la différence et la hissent tout naturellement au sommet de son art...".
      De son côté Ana Ros se dit surprise de ce prix "Cette récompense est une superbe opportunité pour faire découvrir la richesse de la cuisine Slovène au public".

    • Slow food France - 18 chefs de « l'Alliance » se réunissent le 23 janvier à Paris en marge du Sirah : 18 chefs français, parmi les 26 signataires de la toute jeune communauté de l'Alliance Slow Food des Chefs France née le 26 septembre au salon Terra Madre de Turin, se réunissent à Paris le 23 janvier. Hasard du calendrier, cette 1ere rencontre physique de l'Alliance intervient en marge de la grand-messe de la restauration, le SIRAH (du 21 au 25 janvier à Lyon). L'Alliance des Chefs verra converger à Paris une incroyable brochette de toques françaises : Sébastien Bras (trois étoiles Michelin en Aveyron), Nadia Sammut (Auberge de La Fenière dans le Lubéron), l'Alsacien Henri Gagneux (La Palette à Wettolsheim), le Marseillais Christian Qui (le Sushiqui), Xavier Hamon (Le Comptoir du Théâtre à Quimper), Benjamin Lagorce (Le Pied de Nez au Castellet), Bernard Charret (Les Chandelles Gourmandes à Tour), ou le Corse Pierre-François Maestracci, président de Corsica - A Granitula, dernier né des antennes Slow Food.
      Lors de cette première rencontre, l'Alliance présentera plusieurs cas concrets d'illustration, autour de deux thèmes qui impactent la démarche de ses chefs : les semences paysannes et le maintien d'une pêche traditionnelle sur le littoral.

    • Santé - Dioxyde de titane E 171 refait parler de lui ! : Les résultats d'une étude menée par l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) sur des animaux et publiée le 20 janvier montrent que l’exposition orale au dioxyde de titane (E 171), additif utilisé notamment dans l’industrie agroalimentaire, mais aussi dans les dentifrices, est susceptible d’entraîner des effets sur la santé. À ce stade, les résultats de l’étude ne permettent toutefois pas d’extrapoler ces conclusions à l’homme. Dans un souci de précaution le Gouvernement saisit l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) sur les conclusions de cette étude afin de déterminer si l’additif alimentaire E171 présente un éventuel danger pour les consommateurs. Pour mémoire ce E171 ne sert strictement à rien dans les produits, si ce n'est à les rendre plus blanc. En attendant le plus simple ne serait il pas de tout simplement les supprimer ?

    • Le restaurant Neva à Paris se met à l’heure Lyonnaise du 23 au 25 janvier : A l’occasion du SIRHA, le rendez-vous de l’hôtellerie-restauration qui se déroule tous les 2 ans à Lyon, les chefs ambassadeurs de la marque Lavazza, Béatriz Gonzalez et Yannick Tranchant ont concocté un menu composé de plats lyonnais revisités au café. Durant 3 jours à Paris chez Neva on se réchauffera en dégustant une délicieuse salade lyonnaise, œuf de caille marbré au café et poitrine fumée, suivie d’un saucisson pistaché, brioche façon pain perdu, oignon confits et café, un plat qui tient au corps mais totalement addictif et pour finir en légèreté et tout en gourmandise le chef pâtissier Yannick Tranchant proposera un Nuage Kafa et pralines roses.
      Les chefs ambassadeurs de la marque Lavazza seront également présents au Sirha du 21 au 25 Lyon.
      Restaurant Neva, 2 rue de Bernes, Paris 8

    • Les restaurants Clément c'est fini ! : L'enseigne fondée en 1993 tire sa révérence suite à l'arrestation de son patron Stanilas Dewynter qui vient d'être écroué pour soupçons d'escroquerie.
      Selon le journal le Parisien, Le Clément Opéra, actuellement en rénovation, abritera le 3ème Five Guys de la Capitale (après ceux de Bercy et des Champs-Elysées), celui des Champs Elysées va disparaitre, ceux de la Porte Maillot, Saint-Michel, Porte de Versailles et Bougival se métamorphoseront en Fuxia, une chaine de brasseries italiennes, à Boulogne-Billancourt il deviendra la 5ème adresse de 750g la table du Chef Damien quant à celui du Petit Clamart il a été repris par un restaurateur privé.

Top